Traduction littéraire sans droits d’auteur - Besoin de conseils
Thread poster: Diane Garo

Diane Garo
France
Local time: 17:21
Member (Jun 2019)
English to French
+ ...
Aug 14

Bonjour
J’écris sur ce forum à la recherche de conseils. En effet, je suis traductrice salariée et free-lance depuis près de 6 ans maintenant, j’ai postulé pour la traduction de livres dans une maison d’édition, et l’essai a apparemment été concluant (le focus group a retenu mon test).
Toutefois l’éditeur me demande mon tarif au mot et précise qu’il s’agit d’un paiement unique (pas de droits d’auteur). J’ai plutôt lu qu’en général cela est rémuné
... See more
Bonjour
J’écris sur ce forum à la recherche de conseils. En effet, je suis traductrice salariée et free-lance depuis près de 6 ans maintenant, j’ai postulé pour la traduction de livres dans une maison d’édition, et l’essai a apparemment été concluant (le focus group a retenu mon test).
Toutefois l’éditeur me demande mon tarif au mot et précise qu’il s’agit d’un paiement unique (pas de droits d’auteur). J’ai plutôt lu qu’en général cela est rémunéré au feuillet et que le traducteur littéraire est considéré comme un auteur et perçoit des droits d’auteur sur les ventes du livre.
Du coup est-il quand même courant que les maisons d’édition fonctionnent de la sorte ?
Dois-je m’en inquiéter ?
Devrais-je insister pour essayer de percevoir des droits d’auteur ?
Cette maison d’édition sort principalement des ebooks donc à des tarifs relativement faibles.
Je suis habituée à traduire en auto entreprise, du coup l’existence d’un paiement unique et non de droits d’auteur me permettrait de facturer ces prestations toujours dans cette même catégorie je suppose ? (Sinon il me faudrait aussi déclarer des revenus en tant qu’auteur d’après ce que j’ai cru comprendre)
Enfin je suis habituée à facturer entre 0,08 et 0,10e le mot auprès d’agences de traduction, mais j’ai cru également lire que dans l’édition les tarifs sont bien plus faibles. Me faudrait-il les baisser et pour quelle raison, en l’absence de droits d’auteur en complément ?
Je suis preneuse de tout conseil
Merci d’avance à la communauté !
Collapse


 

abdelkader jbira  Identity Verified
Morocco
Local time: 16:21
French to Arabic
+ ...
Le flou en la matière Aug 14

Vous pouvez consulter ces deux liens pour faire le tour de la question.
Le contenu du premier lien est assez long.

https://books.openedition.org/uop/1010?lang=fr

https://www.sotratech.com/sotratech/blog
... See more
Vous pouvez consulter ces deux liens pour faire le tour de la question.
Le contenu du premier lien est assez long.

https://books.openedition.org/uop/1010?lang=fr

https://www.sotratech.com/sotratech/blog/84-droit-d-auteur-et-traduction-ce-que-vous-devez-savoir.html

De mon point de vue, la traduction d'une oeuvre peut être à l'origine d'un succès net de cette oeuvre dans la mesure où un public plus large ou plus connaisseur aura pu la consulter dans une autre langue ; ou alors n'apporter aucun plus, c'est selon la qualité intrinsèque de l'oeuvre (mais aussi selon la qualité de la traduction).

Un tel succès futur (qui peut être, certes, hypothétique, mais n'empêche !) implique de faire figurer le nom du traducteur sur l'oeuvre. De ce fait, l'apport de ce dernier serait pris au moins moralement en compte.

Je serais moi, je demanderais de faire figurer mon nom pour le côté traduction, pour le meilleur et pour le pire (je peux éviter le pire en m'abstenant de ne pas traduire).

Je peux aussi me hasarder à accepter un paiement définitif au lieu d'un pourcentage de droits de traduction sur les ventes ( 1 à 3 % selon les liens cités) , lesquelles ventes pourraient ne jamais prospérer...
Collapse


 

Dominique Durand  Identity Verified
France
Local time: 17:21
Member (2005)
English to French
+ ...
quelques pistes Aug 16

Une discussion récente sur le sujet :
https://www.proz.com/forum/french/336400-traduction_technique_vs_littéraire.html

Un diffuseur établi en France n'a aucune raison de refuser un contrat de droits d'auteur (AGESSA).
Concernant les tarifs : les cotisations sociales (maladie, retraite) sont plus faibles sous le régime AGESSA q
... See more
Une discussion récente sur le sujet :
https://www.proz.com/forum/french/336400-traduction_technique_vs_littéraire.html

Un diffuseur établi en France n'a aucune raison de refuser un contrat de droits d'auteur (AGESSA).
Concernant les tarifs : les cotisations sociales (maladie, retraite) sont plus faibles sous le régime AGESSA que sous le régime des indépendants classiques BNC/micro-entrepreneurs, de sorte qu'une fois ses cotisations payées il reste à peu près la même chose dans la poche du traducteur quel que soit le régime. Du moins c'était l'idée quand ce régime a été créé dans les années 70 pour "justifier" un tarif au volume plus faible... pour soutenir les éditeurs. A noter qu'il y a une grande réforme en cours depuis janvier 2019 ... et que personne ne sait trop ce qui va en sortir, pour le moment c'est purement administratif.
Une traduction sous le régime des droits d'auteur se paie sous forme d'un a-valoir fixe (celui qui correspond au volume de la traduction et au tarif au feuillet ou tout autre calcul = celui qui se négocie) et des droits proportionnels aux ventes.
Les droits proportionnels, c'est assez théorique en traduction. A part les bestsellers, peu de livres franchissent le seuil de déclenchement des droits. Et il faut attendre la rédition des comptes, soit l'année suivante, pour le savoir. Donc ce n'est pas à prendre en compte réellement.
Personnellement je fuis toutes les formes dites d'intéressement à la réussite selon lesquelles le traducteur serait payé par 50% des ventes ... et pas ou peu d'a-valoir. Le rôle de l'éditeur est d'assumer le risque de mévente d'un livre, tandis que le traducteur-auteur fournit l'intégralité du travail de toute façon.

Pour suivre les infos sur les évolutions législatives, voir le site de l'ATLF www.atlf.org . C'est le plus à jour. Attention aux sites canadiens ou québecois, le droit est très différent de la situation française.
Collapse


Chéli Rioboo
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Traduction littéraire sans droits d’auteur - Besoin de conseils

Advanced search






Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »
SDL MultiTerm 2019
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2019 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2019 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Termsøk
  • Jobber
  • Forumer
  • Multiple search